Topic Progress:

Soutenir les élèves qui sont anxieux

Les interventions de courte durée qui suivent ont pour but d’aider les élèves aux prises avec une vive anxiété à acquérir suffisamment de confiance en eux pour participer aux activités régulières de la classe. Lorsque vous sélectionnez ces interventions, faites-le avec l’intention de les éliminer progressivement au fur et à mesure que les élèves acquièrent des compétences pour faire face à leur anxiété.

  • Prévoyez quelques minutes au début de la journée pour tisser un lien positif avec les élèves, examiner et pratiquer certaines stratégies d’adaptation qu’ils trouvent utiles, et établir un plan pour les utiliser pendant la journée.
  • Aménagez un endroit calme et sûr dans la salle de classe où les élèves peuvent se rendre lorsqu’ils se sentent débordés. Prévoyez des ressources sensorielles et artistiques sur place.
  • En collaboration avec les élèves, déterminez un ensemble d’endroits propices où ils peuvent faire une pause en cas de besoin (par exemple, un endroit calme dans la classe, le bureau du conseiller, dans le couloir, à la fontaine d’eau).
  • Notez lorsque les élèves tentent quelque chose de nouveau ou de stimulant et reconnaissez en privé leur vaillance.
  • Examinez la répartition des bureaux et faites participer certains élèves à cette décision.
  • Évitez d’établir un modèle d’exemption de devoirs ou d’activités. Aidez plutôt les élèves à aborder progressivement les tâches ou les situations qui les préoccupent en les divisant en petites étapes plus faciles à gérer (voir la leçon AISE intitulée « Agir avec courage » ). L’évitement est plus aisé à court terme, mais il peut accroître l’anxiété avec le temps.
  • Prévoyez une lente transition au début de la journée scolaire, permettant ainsi aux élèves de s’installer et de démarrer positivement la journée.
  • Si nécessaire, mettez en place un plan de transition formel dans lequel une aide-pédagogique, une intervenante ou un conseiller accueille et vérifie chaque jour (de 5 à 10 minutes) la situation de certains élèves.
  • Mettez en place l’utilisation d’un « laisser passer » permettant aux élèves de signaler discrètement quand ils ont besoin d’une pause pour reprendre le contrôle de leurs émotions.
  • Utilisez l’échelle des inquiétudes pour effectuer des vérifications supplémentaires pendant les moments ou pendant les tâches qui suscitent des craintes.
  • Avertissez les élèves de tout changement prévu à la routine ou à l’emploi du temps, et prévoyez une stratégie pour faire face aux changements inattendus lorsqu’ils se produisent. Pour les élèves très sensibles au bruit, donnez des avertissements à l’avance concernant les exercices d’incendie et de sécurité et établissez avec eux un plan qui les aidera à se sentir en sécurité pendant l’exercice.

Il n’est pas du ressort des enseignants et des aides pédagogiques d’évaluer l’anxiété ou d’autres problèmes de santé mentale ni de fournir un soutien thérapeutique. Par contre, ils sont tenus :

  • de constater et consigner leurs préoccupations;
  • de savoir comment diriger les élèves vers une aide supplémentaire à l’école et dans le conseil scolaire;
  • de travailler en collaboration avec les conseillers et conseillères pour fournir un soutien attentionné à l’école;
  • de travailler en collaboration avec les familles afin de fournir un appui empreint d’attention dans tous les contextes;
  • de s’informer sur la santé mentale par le biais de formations professionnelles et de ressources de qualité.

Vous pouvez télécharger ces informations au format PDF.

Scroll to Top